La banalisation des marques de luxe chez les jeunes

10

Nous sommes jeunes … Nous voulons nous affirmer, nous avons l’estime de nous-mêmes, nous voulons aller plus loin, plus haut. Nous avons aussi ce petit besoin de reconnaissance qui nous pousse bien souvent à vouloir « épater la galerie » !

Cela est tout à fait normal après tout le «MOI» à besoin d’être nourri, et entretenu. Aussi, cette assertion sur notre personne se traduit par notre style vestimentaire et par nos comportements de tous les jours. Je prends l’exemple des vêtements car cet article vise en premier lieu un public averti c’est à dire, nous « jeunes d’aujourd’hui ».

Actuellement, de nombreux facteurs situationnels influencent la jeunesse. Celle- ci n’est pas toujours consciente que beaucoup de produits ont leur origine dans les « oldies ». Oui, ils en sont très souvent inspirés. Les jeunes se jettent à corps perdu dans les nouveautés, et sont fréquemment soumis à une dictature des tendances. Certains vont se demander où je veux en venir …

Je ne suis pas donneur de leçons. Je vous proposerai donc certains adjectifs, verbes et expressions que vous allez interpréter et assembler à votre guise. Voici des mots pêle-mêle : originalité , analyse , créativité , style , confiance en soi , ouverture d’esprit , modération , précision , esprit critique , prestance , audace … et j’en passe. La liste est longue mais je suis sûr que vous devez déjà avoir un aperçu de la chose.

Omarion for GQ

Les marques de luxe… Ah…elles sont si belles, si élégantes, si confortables et si bluffantes !

Confortables ? Oui… Mais je propose que l’on compare les deux interprétations possibles de cet adjectif car tout est relatif.

Certains, achètent du luxe pour la qualité du vêtement ou de l’accessoire en lui même, pour avoir quelque chose d’agréable à porter.

D’autres peuvent tout simplement être des fondamentalistes qui ont grandi avec les marques vestimentaires dont il est question et qui depuis leur enfance, se sentent plus à l’aise dans ce qui est luxueux.

Deuxième interprétation, la superficialité. Beaucoup, utilisent les marques de luxe comme outils de vantardise … « Et alors ?! » me direz-vous. Mais vous avez parfaitement raison. La plupart des gens ont envie que leur entourage sache de quelle marque ils sont vêtus !

Et puis après tout, le luxe c’est fait pour bien paraître, me dirait un jeune d’aujourd’hui ou encore pour renseigner le monde sur la profondeur de son porte monnaie. Ainsi, le luxe vu sous ce deuxième angle, « procure du confort ».

Quelques uns doivent toujours se demander où je veux en venir, car jusqu’à présent la balance est en équilibre et je n’ai pas encore pris position.

Louis Vuitton, ce nom sonne si bien. D’ailleurs pour info Bernard Arnaud fait partie des personnes que j’admire. Il a su reprendre cette marque au bon moment et réaliser une bonne plus-value .

Mais faisons un petit retour en arrière sur l’origine de la marque. Aujourd’hui bien des gens se méprennent encore sur son réel usage. Je suis conscient que la marque s’est adaptée à une nouvelle ère, d’où sa diversification et son entrée dans le monde fabuleux de la mode.

Louis Vuitton est malletier d’origine . L’évolution des moyens de transport a donné naissance à de nouveaux bagages conçus par les créateurs de la maison. L’enseigne a fait de l’art du voyage, un véritable art de vivre. «L’âme du voyage » fait partie de l’identité de Louis Vuitton : c’est un élément de son patrimoine et une source d’inspiration pour ses campagnes de communication. En 1977, Louis Vuitton SA est alors présidée par Henri Récamier. Son travail sur la communication de son image et de ses valeurs, à travers ses publicités va lui permettre d’entrer dans une phase de modernité, d’image et de développement.

Bon, par la suite notre cher Marc Jacobs fera de la marque ce qu’elle est aujourd’hui.

Passons maintenant à notre GUCCI adulé. Celui-ci depuis le début, était spécialisé dans le prêt-à-porter de luxe. C’est par ailleurs, l’un des gros concurrents de Vuitton avec www.sildenafilcitrateotc.com/ qui il se dispute le marché de l’accessoire. GUCCI à tous les atouts pour livrer cette concurrence, je l’avoue .

RICK ROSS, BIRDMAN, JUELZ SANTANNA. LIL WAYNE, CHRIS BROWN, SOULJA BOY, REMY MA, GUCCI MANE (A propos de celui-ci, on peut compter sur les doigts d’une main le nombre de fois où il apparaît en GUCCI. C’est à croire qu’il est plus occupé à se curer le nez dans ses vidéos .)

Voici, une infirme partie des artistes qui ont de l’influence dans le monde de la mode. La liste est très longue et ne concerne pas seulement les rappeurs.

Kanye West quant à lui est un visionnaire et il a su jouer avec la tendance. Nous avons aussi dans la même optique RyanSacrets, Pharell Williams, Ali Landry etc…

Nous sommes en 2011, et aujourd’hui ces deux marques on eut le temps (dans le milieu des jeunes) de voyager et de s’installer. A vrai dire, de représenter et de conceptualiser le SWAGG. Ce mot à l’origine avait beaucoup plus de valeur et n’était pas employé à mauvais escient. Il est dommage qu’il ait été galvaudé et détourné de son vrai sens.

Aujourd’hui c’est l’allégorie de la caverne ! les amis . La réflexion et le sens du beau ne précèdent plus l’achat. En fait il faut être SWAGG, même si on met du faux. Mais ne vous sentez pas visé car même certains artistes, tentent de nous bluffer (exemple : Mr Jadakiss Il aurait quand même pu essayer ça avec un Gucci : au moins on sait que GUCCI est plus spécialisé dans le domaine des jackets que Vuitton.)

En fait, là où je veux en venir, c’est qu’il y à une multitude d’autres marques de luxe et une multitude d’autres produits que LV ou GUCCI. Sortez des sentiers battus! Soyez « frais », ressentez ce que vous portez! Soyez en symbiose avec vos vêtements !

Etre « frais » aujourd’hui, c’est avoir des produits assortis selon leur style : chic et élégant, branché et décontracté, et cela en fonction de l’emploi du temps quotidien. Les styles ne doivent pas être mélangés, ni usurpés.

Louis Vuitton et GUCCI sont fatigués que leur usage soit limité à des accessoires futiles. Ils fabriquent autre chose. Vous pensez sincèrement que le jeune italien va mettre un portefeuille Vuitton et une ceinture Vuitton sur son jean pour aller en boîte (club ) ? Il penchera plutôt pour une paire de chaussure Vuitton avec le damier apparent – histoire de faire un peu de show off- et assortira cela d’une ceinture Vuitton. Mais pas n’importe laquelle. Ce sera une ceinture qui ne porte pas forcément l’éternel logo LV croisé ou le rectangle avec l’adresse de la boutique Vuitton sur les Champs … On nous a tellement bassinés avec ça.

Bref ! Innovez, les amis. Vous gagneriez à explorer plusieurs autres marques parmi lesquelles :Marc Jacobs , MCM (vous devriez aller sur leur site , moi j’adore ) , Hermès , Tiffany & Co , chrom hearts , Burberrys , jean charles de castelbajac , bottega veneta , alexander mcqueen …et pour ceux qui préfère les marques moins dispendieuses , la liste est aussi longue : The kooples , Eleven Paris , Comme des garçons , Gerard Darel , ti$a , Supreme , ysterike etc…

Pour conclure, chers amis je finirais par le verbe « diversifier » !

Libre à chacun de l’interpréter comme bon lui semble. J’espère que chaque lecteur a pu comprendre le message que j’ai voulu faire passer. J’ai peut être tort sur certains points et je ne suis pas le Dieu du look (loin de là) ! Je désire juste exprimer mon opinion sur ce qui – aujourd’hui à mes yeux – se vulgarise dans le mauvais sens.

J’ai mis quelques photos pour que vous puissiez voir un peu ce que j’entends par le terme diversification.

Ps : J’entends déjà : « Tu critiques, car tu ne peux pas » ! Pour leur répondre, je prendrais l’exemple d’un investisseur en bourse. J’ai du capital, mais au lieu d’investir là où tout le monde va, je préfère investir dans de petites entreprises prometteuses afin de récolter plus de gain, une fois que celle-ci seront en situation de croissance. Expliqué moi où se trouve l’avantage de faire comme tout le monde ? Le grand nombre d’investisseurs engendrera des rendements plus faibles au moment de la croissance, voire une saturation du marché…no ?

BE DRESSED AUXJOURSLEJOUR, les amis….un seul jour , pour tous les autres jours !!! nous sommes jeunes et créatifs . Les moutons sont faits pour être tondus et nous pour nous affirmer !

Ps: rejoignez le groupe auxjourslejour sur facebook :

10 Commentaires

  1. je pense que l’article en soi même est bien rédigé et je ne m’aviserai point de laisser un commentaire négatif. De part et d’autres de cet article nous observons que l’auteur connait son sujet. Sur-ceux chapeau. 🙂

  2. Bon billet!
    En effet, il n’y d’intérêt dans la mode qu’à partir du moment où il y a diversité de modèles, styles, looks possibles…

    Cependant, pour tout créateur de mode ou entrepreneur dans le monde la mode, il faut tenir compte du terrain et de la faisabilité d’une collection.
    Si seule la création suffisait pour s’assurer un succés, cela serait trop simple.
    Exemple : The Kooples, plus de 50 millions d’euros investit avant le lancement de la marque, affiches placardées dans tout Paris (Métro…) et le tout financé par le fondateur de Comptoir des Cotonniers (revendus à une boite japonaise 200 millions d’euros – et qui plus est, est le père des deux frères, fondateur des Kooples…)
    Conclusion : le luxe se joue dans la COMMUNICATION!

  3. Merci à tous, pour la lecture de cet article. Je suis content que ce sujet vous ai interpellé et qu’il est suscité autant d’engouement .

    @Juhan , je suis entièrement d’accord avec toi dans la mesure ou aujourd’hui n’importe quel produit sur le marché du vêtement doit avoir une grosse visibilité pour être vendu. Raison pour laquelle les compagnies investissent des sommes colossales dans leur communication. Donc c’est pas étonnant que les gens se penchent sur les marques étants les plus visibles, sans forcément réfléchir .Par contre , tu m’apprends quelque chose avec l’affaire des Japonais et Comptoir des Cotonniers. Décidément les Japonais sont Partout !!!

    Vous pouvez aussi rejoindre le groupe #auxjourslejour sur facebook :
    http://www.facebook.com/group.php?gid=38239481080&ref=ts

  4. Dans ce cas, pourquoi ne pas centrer tes articles sur des enseignes ou des maisons qui ne sont pas très connus, « nous sommes jeunes et créatifs . Les moutons sont faits pour être tondus et nous pour nous affirmer » tu cites Louis Vuitton et Gucci comme exemple dans une trentaine de lignes voire plus rien que pour illustrer ton article. Alors que les marques qui sont censées « être explorées » selon toi, tiennent en 5 lignes… C’ est comme un magazine Vogue, on l’ ouvre et c’ est toujours la même chose: Chanel, Dior, Chanel , Dior, HERMES, Chanel, Dior, Prada… Ou sont les nouveaux créateurs? On ne le sait pas. Pourquoi une dizaine de ligne sur l’ histoire de Louis Vuitton, si ce n’ est  pour gonfler ton article. Wikipedia merci.

    Ton article est inutile car déjà vu, tu n’ apprends rien à personne et j’ ai l’ impression de relire un article que j’ ai déjà lu en… 2007.

    Tu as l’ air d’ en connaitre très peu sur les grandes maisons, rien que l’ utilisation de « marque de luxe » le montre, et la « mode » car ta critique est superficielle et n’ apprend rien.

  5. Ca fait un moment que je suis le blog sur twitter et pas eu l’occasion encore de le lire. C’est chose faite. Maintenant je ne te suivrais plus sur twitter vu la qualité lamentable de l’article… J’arrive pas à croire que l’on puisse encore lire ca aujourd’hui…

  6. Merci pour vos commentaires ils sont tous très appréciés.

    Le goûts est la conscience littéraire de l’âme…Joseph Joubert

  7. Toute à fait , les personnes ne sont que manipulé , il crois de sentir libre , mais il ne sont plus clituré , c est donc pour cela que les marques vont si bien …

Comments are closed.